Jusqu'à l'impensable

Michael Connelly

Calmann-Lévy

  • 29 août 2017

    Encore un bravo pour M. Connelly !

    Probablement l'un des meilleurs Connelly !

    Notre ami Bosch, quoique retraité, a toujours autant d'énergie et d'imagination pour résoudre une enquête. D'autant qu'il se trouve là entre deux feux, pas réellement à sa place, mais prêt à tout pour défendre ceux qui ont souffert de la cruauté et de la bêtise humaines.
    Comme d'habitude avec cet auteur - qui n'a plus rien à prouver -, un bel exercice de style et un cadeau pour le lecteur.


  • 9 avril 2017

    Connelly aime les défis

    On s'est habitué à l'attendre comme un repère rassurant dans l'année polar. Le Connelly du printemps vient à point pour remplir sa mission de lecture de vacances, souvent jusqu'à l'été. Celui qui nous arrive est au croisement de deux sagas : « Jusqu'à l'impensable » réunit ses deux héros récurrents, le flic Harry Bosch et son demi-frère avocat Mickey Haller. Dans « Le Verdict du plomb » (2009) et « Volte-Face » (2012), l'auteur avait déjà confronté leurs profils si différents, l'un forgé sous l'uniforme, tout en rectitude et en scrupules, l'autre endurci au contact des criminels, habile à contourner la difficulté et à retourner une situation compromise. Au-délà de l'opposition de styles et de personnalités, cette fois, Michael Connelly se sert surtout de Haller pour amener son aîné à une transgression majeure : passer dans le camp d'en face, celui de la défense.

    **Une mission contre nature**

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u