Le retour d'Arsène Lupin

Frédéric Lenormand

Le Masque

  • Conseillé par (Libraire)
    16 février 2019

    Ca ne vaut pas l'original, mais...

    Au début du siècle, Arsène doit suivre une thérapie pour guérir de son addiction au vol, au larcin, à la cambriole. Il se trouve une rémunération honnête, fonde l'agence de détective Barnett&Cie, et utilise ses dons de caméléon pour résoudre le vol de la perle d'une riche parvenue...

    On retrouve ici un Arsène Lupin léger et frivole comme on l'aime, mutin et séducteur autant que séduit par les jolies femmes qui croisent sa route, toujours aussi affûté mais souvent dans de beaux draps... Un inspecteur de police un peu balourd mais intelligent offre un contrepoint agréable à notre gentleman cambrioleur.
    Une aventure de bonne facture, mais qui ne vaut évidemment pas la plume de Maurice Leblanc. On passe cependant un bon moment !


  • Aussi surprenant que divertissant !

    Fini la cambriole pour Arsène Lupin, ordre du médecin ! Cela ne le remplit pas de joie, mais il s’y plie, bon gré, mal gré. Dépossédé de son passe-temps favori, il se retrouve avec beaucoup de temps libre… et pas un sou en poche. Cherchant un moyen honnête de gagner sa croûte – et de payer son praticien – il se transforme en Monsieur Barnett, détective émérite. Traquer des criminels et des voleurs, voilà une reconversion parfaite pour le célèbre cambrioleur !

    Pour sa première enquête, il est chargé de retrouver un Delacroix… qui réapparaît de lui-même une semaine après sa disparition. Voici Lupin-Barnett au chômage technique… Sauf qu’il n’a pas dit son dernier mot, le tableau a laissé derrière lui quelques cadavres et notre détective entend bien creuser et découvrir la vérité sur cette affaire, même si personne ne lui demande !

    N’ayant lu aucun Arsène Lupin, je ne saurais dire si celui-ci est fidèle à l’original, mais une chose est sûre : j’ai adoré le personnage. Espiègle, anticonformiste, gentleman, séducteur, limier hors pair… Il est plaisant de faire un petit bout de chemin en sa compagnie. De plus, son côté « voleur repenti » donne lieu à quelques scènes cocasses.

    L’enquête, quant à elle, est pleine de surprises. Elle amène Lupin-Barnett à côtoyer de grands personnages historiques tels que Mata Hari ou encore Pablo Picasso. Les rebondissements, les surprises et le suspense ne manquent pas.

    En conclusion, "Le retour d’Arsène Lupin" est un roman policier des plus agréables à lire. Porté par un personnage principal attachant qui flirte avec le statut d’antihéros (comme Loulou Chandeleur dans "Seules les femmes sont éternelles", d'ailleurs, je m'interroge sur les liens qui existent entre les deux ouvrages...), il offre de belles heures de lecture.