• par
    28 juin 2022

    Deuxième tome des aventures du notaire, de sa grand-mère et de Nadget ex-journaliste devenue instragrameuse-influenceuse et qui va, elle aussi, reprendre du service au sein du commando ultra-secret. Et le moins que je puisse écrire, c'est que cette aventure ne sera pas de tout repos. Après l'excellent Minuit dans le jardin du manoir, JC Portes place cette fois-ci son groupe dans les arcanes de la Françafrique, tout cela autour d'un masque sacré censé donner le pouvoir à qui l'arbore. Les coups par dessous, les manipulations, chantages, extorsions, enlèvements, séquestrations, empoisonnement se suivent et s'enchaînent à un rythme qui ne laisse que peu de répit. Le Groupe du Manoir est omniprésent, Denis et Colette en tête, mais aussi Nadget qui prend des risques au grand dam de Denis, très amoureux-qui-n'ose-pas-se-dévoiler, sans oublier les deux octogénaires Momo le geek et Raoul, qui, pour ceux qui ne le connaissent pas ne fait pas dans la diplomatie, mais travaille davantage dans la férocité, à coup de lattes.

    Tout cela pour dire que c'est un livre vachement bien, qu'il est drôle, très rythmé, qu'il met en scène des méchants très méchants et des gentils pas toujours très gentils, un Denis un peu naïf et très amoureux mais qui est efficace au bon moment, une Colette inénarrable, une petite bonne femme qui régente tout le monde et ne s'en laisse pas compter. Ne boudons pas notre plaisir, l'actualité n'est pas vraiment rose, alors changeons-nous les idées quelques instants, ce roman et si je puis donner un conseil, les deux premiers tomes de la série, sont d'excellent exutoires à la morosité ambiante.


  • 23 juin 2022

    enquête, Afrique

    Une nouvelle enquête du groupe du Manoir qui se déroulera encore sur les chapeaux de roues et qui m’a emmené cette fois en Afrique.

    Le point de départ est un masque punu que l’expédition de Brazza au Congo au 19e siècle avait rapporté en France.

    L’actuel chef d’état du Congo, Kibanga, cherche à le récupérer. Et pour cela, il est prêt à tout.

    Bien évidemment, toute ressemblance avec des situations ou des personnes existantes serait fortuite….

    J’ai aimé découvrir la grande famille des Mboundou : Albert-Felix, Jules-Felix, Jean-Felix….

    J’ai souri lorsque le groupe Wagner Günther est entré en scène.

    J’ai aimé les titres de chapitres au vocabulaire suranné.

    Bref, j’ai passé un excellent moment de lecture.

    L’image que je retiendrai :

    Celle de la potion verte au goût d’amande qui plonge le buveur en catalepsie.