Créer un pays, le royaume de Poyais, Gregor MacGregor, emprunts d’État et fraude financière 1820-1824
EAN13
9782889500932
Éditeur
Livreo-Alphil
Date de publication
Collection
Les routes de l'histoire
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Créer un pays, le royaume de Poyais

Gregor MacGregor, emprunts d’État et fraude financière 1820-1824

Livreo-Alphil

Les routes de l'histoire

Indisponible

Autre version disponible

Dans les semaines qui suivent le 23 octobre 1822, la bourse de Londres
enregistre l’échange sulfureux et enthousiaste d’un nouveau titre sur son
marché des emprunts étrangers: l’obligation de l’État de Poyais. À sa tête se
trouve Gregor MacGregor, un mercenaire écossais et nouveau Cacique flamboyant
de ce territoire alors inconnu. Ce dernier emprunte plusieurs centaines de
milliers de livres sterling au sein du centre financier le plus important du
monde, gonflé à bloc par les prêts accordés aux récentes indépendances latino-
américaines. Or, Poyais n’existe pas. C’est, du moins, ce dont MacGregor sera
rapidement accusé par la presse et l’opinion publique de l’époque. L’ancien
mercenaire incarne dès lors, et aujourd’hui encore, la figure de l’escroc par
excellence, à l’origine de la fraude la plus audacieuse de l’Histoire. Des
figures telles que «Bernie» Madoff ou Charles Ponzi font encore souvent pâle
figure face à celui reconnu pour être parvenu à faire croire à l’entier de la
communauté financière de Londres à l’existence d’un pays imaginaire.
Ce livre propose une déconstruction et une réécriture de l’histoire de Poyais.
En retraçant minutieusement la genèse, le développement, et la chute du projet
de Poyais à l’aune des multiples traces laissées par MacGregor, l’idée
d’émettre un emprunt d'État sur le marché des capitaux londonien dans les
années 1820 apparaît ainsi moins comme une fraude financière monumentale que
comme une tentative ratée de financer l’établissement d’une colonie privée et
de soutenir la création d’un nouveau pays en Amérique centrale.
Dans la lignée des travaux issus de la micro-histoire appliquée à l’histoire
globale, cette étude de cas offre également une lunette à travers laquelle se
révèlent nombre de dynamiques politiques, économiques, légales ou sociales
propres aux transformations financières et impériales qui traversent
l’Atlantique du début du XIXe siècle. En narrant l’histoire d’un emprunt raté,
cette réinterprétation de l'histoire de Poyais contribue ainsi à l’étude de la
formation des relations transatlantiques de crédits et commerciales se
forgeant entre la City de Londres et les nouveaux souverains issus des
révolutions latino-américaines.

*[XIXe]: Dix-neuvième
S'identifier pour envoyer des commentaires.