Rome, la péninsule italienne et la Sicile (de 218 à 31 avant notre ère), Crises et mutations
EAN13
9782718132051
ISBN
978-2-7181-3205-1
Éditeur
Armand Colin
Date de publication
Collection
DD.ESSAI.HISTOI
Nombre de pages
424
Dimensions
18,5 x 11,5 cm
Poids
387 g
Langue
français
Code dewey
937.04
Fiches UNIMARC
S'identifier

Rome, la péninsule italienne et la Sicile (de 218 à 31 avant notre ère)

Crises et mutations

De

Armand Colin

Dd.Essai.Histoi

Offres

A partir de la fin du IIIe siècle avant notre ère, l'Italie devient progressivement, au travers de plusieurs crises, une réalité géographique unitaire et un concept juridico-politique. La guerre contre Hannibal a définitivement modifié les données. La transformation de Rome, cité-Etat hégémonique, en un Empire territorial, favorise l'intégration de la péninsule dans un ensemble romano-italien, mais la jette dans la crise d'adaptation aux nouvelles réalités. L'Italie connaît donc l'uniformisation douloureuse des structures économiques dans ses différentes régions et les mutations sociales liées a la montée des élites enrichies et au rôle croissant d'une armée prolétarisée après 107. La traduction juridique de cette intégration - l'extension de la citoyenneté romaine - s'achève en 89 à l'issue d'une guerre féroce, la guerre des Alliés. La nouvelle Italie est romaine et participe à ce titre aux luttes que se livrent les prétendants au pouvoir personnel et d'où est sorti l'Empire. En 39 avant notre ère, "la population en avait fini avec les guerres intestines, la conscription de ses fils, les actes de violence des garnisons, la fuite des esclaves, le ravage dans les campagnes, la ruine de l'agriculture et surtout la famine".

Sous la plume d'Appien d'Alexandrie, voici énumérés bien des problèmes d'où ont jailli les crises et les mutations de Rome et de l'Italie aux derniers temps de la République.
S'identifier pour envoyer des commentaires.