Histoire des détectives privés en France, (1832-1942)
EAN13
9782380941753
ISBN
978-2-38094-175-3
Éditeur
Nouveau Monde éditions
Date de publication
Collection
Chronos
Nombre de pages
364
Dimensions
17 x 10 x 2 cm
Poids
206 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Histoire des détectives privés en France

(1832-1942)

De

Nouveau Monde éditions

Chronos

Offres

En novembre 1832, Vidocq, ancien chef emblématique de la Sûreté, crée le «  Bureau de renseignements universels dans l'intérêt du commerce ». Ses agents ont pour mission de traquer dans le Paris de la monarchie de Juillet les escrocs en tout genre qui nuisent à la bonne marche des affaires. La police privée est alors une activité en plein essor. Peu à peu, les praticiens de ce nouveau métier passent de la surveillance des escrocs à la chasse aux criminels. Le détective devient une figure populaire incontournable, mais sa réputation sulfureuse le condamne à la marginalité. Loin de l'image prestigieuse associée aux figures de Sherlock Holmes en Angleterre ou de véritables détectives comme Allan Pinkerton aux États-Unis, le détective français ne s’est pas imposé sans peine dans le monde judiciaire hexagonal. Peut-être parce que comme nous le dit l’historien, cet homme de l’ombre, «  qui détient l'explication du monde social, qui ouvre et qui referme les portes comme il l'entend  », a très vite représenté aux yeux de l’institution policière, une concurrence difficile à tolérer. 
 
Ancien professeur d'histoire contemporaine à l'université de Paris I Panthéon-Sorbonne, Dominique Kalifa a notamment publié L'Encre et le sang. Récits de crimes et société à la Belle Époque (Fayard, 1995) et La Culture de masse en France. 1860-1930 (La Découverte, 2001).
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Dominique Kalifa