Penser et écrire la guerre, Contre Clausewitz. 1780-1837
EAN13
9782379330766
ISBN
978-2-37933-076-6
Éditeur
Passés Composés
Date de publication
Collection
Hors collection Passés composés
Nombre de pages
320
Dimensions
21 x 14 x 2 cm
Poids
470 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Penser et écrire la guerre

Contre Clausewitz. 1780-1837

Passés Composés

Hors collection Passés composés

Offres

Faire l'histoire de la pensée de la guerre de 1780, date de la naissance de Clausewitz, à 1837, année de publication du dernier volume de ses oeuvres complètes par sa veuve, tel est le pari d'Hervé Drévillon dans ce livre remarquable d'intelligence et d'originalité. Car au-delà du parcours du plus célèbre théoricien de la guerre, la période 1780-1837 se caractérise par l'émergence de la théorie militaire comme un véritable champ littéraire. Considéré, à cette époque, comme l'auteur de référence de ce domaine, Antoine de Jomini attaqua la théorie de Clausewitz et sa mise en oeuvre qui s'appuyait sur une « plume facile » mais « parfois un peu vagabonde » et « surtout trop prétentieuse ». L'inconstance de la plume de Clausewitz reposa sur sa conscience aiguë des problématiques de la théorie militaire. Il est donc utile de s'appuyer dessus pour étudier la construction de la pensée militaire par de nombreux auteurs qui pensèrent et écrivirent la guerre. Contrairement à la vision idéaliste de Clausewitz, la plupart se référèrent à la réalité des conflits armés pour tenter d'offrir des principes répondant à des questions essentielles : que faire en guerre et quel est le lien entre guerre et politique ?
S'identifier pour envoyer des commentaires.